Au sortir de cette crise sanitaire historique, le réseau des associations franciliennes fédérées par la Ligue de l’enseignement compte ses pertes humaines, matérielles et financières. Les dirigeants associatifs salariés, bénévoles ou volontaires sont à l’œuvre et préparent un rebondissement économique et social en misant sur le soutien des pouvoirs publiques, l’engagement collectif de leurs membres et sur leurs capacités d’innovation.

Pour répondre aux besoins éducatifs, sociaux et culturels des habitants confinés en Ile-de-France, les animateurs ont dû totalement transformer leurs pratiques, les activités collectives et les rencontres physiques étant par définition strictement interdites. Les séquences d’éducation, d’animation et d’information collectives ont pu parfois être maintenues grâce aux outils numériques, à condition qu’ils soient accessibles à tous les publics et que leur utilisation soit globalement maitrisée, ce qui est loin d’être le cas.

Cette crise aura accentué les inégalités d’accès aux savoirs, à la culture et à l’information. Les conséquences sociales sont lourdes particulièrement pour les habitants des territoires de la politique de la ville qui sont les plus fragiles devant des contraintes de vie décidées aussi brutalement. Les jours d’après COVID-19 seront des jours heureux si nous savons tirer les leçons que nous aura donné cette crise. A ce titre, les échéances électorales qui s’annoncent doivent inspirer des propositions politiques, en prévision des conséquences de ces possibles crises, pour transformer nos modes de production, de distribution et de consommation et mieux partager les différentes formes de richesses que nous créons.

C’est sur ces considérations que pour faire vivre notre mouvement d’Education Populaire la Ligue de l’enseignement, nous devons plus que jamais repenser notre projet pour que les associations que nous fédérons contribuent efficacement demain à former des et préparer les citoyens à faire de la politique et « Transformer la société ! ».

Les principes de la solidarité, de la coopération et de l’association doivent progressivement se substituer aux logiques concurrentielles marchandes si nous espérons « faire société » sereine et durable.

Eric Forti
Président de La Ligue de l’enseignement de la région Ile-de-France
Extrait du rapport moral 2020 du Président de l’Union régionale d’Ile-de-France